Analyses politiques

barrage syrie

L’impossible réforme de l’appareil sécuritaire syrien

Les premiers mois du règne de Bachar al-Assad furent accueillis avec l’espoir d’une réforme générale de la Syrie, et de son appareil sécuritaire en particulier. Ce désir de transformation, que partageaient la communauté internationale et la population syrienne, s’évanouit à la suite de l’assassinat du Premier ministre libanais Rafic Hariri en 2005.

Notes sur le péril épidémique

Durant la période du confinement, Azmi Bishara, chercheur et directeur du ACRPS (Arab Center for Research and Policy Studies), a consigné ses réflexions sur la progression et conséquences du coronavirus dans le monde. Ces essais ont été rassemblés en un seul texte qui a d’abord été publié en langue arabe le 20 avril 2020, puis traduit en français ci-après.

Interdiction du Hezbollah : le dessous des cartes de la décision allemande

Passée quasiment inaperçue dans une actualité dominée par le Coronavirus, la décision du gouvernement allemand d’interdire toute activité du Hezbollah sur son territoire, longtemps débattue dans les cercles décisionnels du Bundestag, constitue moins un virage dans la politique moyen-orientale d’Angela Merkel, qu’une preuve que la sécurité d’Israël demeure en Allemagne un impératif de politique intérieure.

De l’impasse politique à la crise sanitaire : l’Irak face au Covid-19

Alors que l’Irak est toujours soumis à une grave instabilité politique et sécuritaire, le pays a été touché par la pandémie liée au Covid-19 à la fin du mois de février 2020. Selon le récit officiel du gouvernement démissionnaire d’Adel Abdel Mahdi, le nombre des personnes infectées à l’échelle nationale au 16 avril 2020 ne dépasse pas les 1415, celui des personnes guéries atteindrait à cette date le chiffre de 812 et le nombre de décès liés au Covid-19 ne serait que de 79.

L’Iran et les révolutions arabes : de la bienveillance à la répression (2011-2020)

Avec « 3 160 km de frontières » communes, la République islamique d’Iran, l’une des principales puissances régionales du Moyen-Orient, est en interaction permanente avec ses voisins arabes. Depuis le règne du Chah Ismaïl 1er (1487-1524), le fondateur de la dynastie des Séfévides, jusqu’à celui de l’ayatollah Ali Khamenei (1939-), le guide suprême actuel, la politique arabe de l’Iran n’a cessé de s’adapter aux différentes configurations régionales, selon un mode d’interaction en constante évolution.

23e législature de la Knesset : Israël s’enfonce dans l’impasse politique

Pour la troisième fois en moins d’un an, les électeurs israéliens ont été appelés aux urnes le 2 mars 2020 pour élire leur parlement. Bien que le bloc d’extrême-droite, mené par le chef du Likoud Benyamin Netanyahou, ait enregistré une progression en passant de 55 à 58 sièges, les résultats définitifs du scrutin montrent qu’il a échoué une fois de plus à obtenir la majorité nécessaire à la formation d’un gouvernement.

Retour haut de page