Webinaire 36 / Les États-Unis en Irak : de la théorie du « Nation Building » à la faillite généralisée

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Dans le cadre des Webinaires du CAREP Paris, le trente-sixième épisode avec Adel Bakawan, modéré par Salam Kawakibi,  a été diffusé en direct le jeudi 18 mars à 18h30 et avait pour thème :

Les États-Unis en Irak : de la théorie du « Nation Building » à la faillite généralisée

L’occupation de l’Irak par les États-Unis d’Amérique en avril 2003 constitue une rupture radicale dans l’histoire politique de l’Irak moderne, car elle met fin à une organisation politique de l’État remontant à 1921 avec la fondation de l’Irak moderne par le major-général britannique Percy Cox. C’est à ce moment que la gestion du pays passe de la main des Sunnites, à celle de la majorité chiite. Au nom de quel idéal les États-Unis ont-ils investi des moyens matériels et symboliques aussi considérables pour envahir un pays qui était déjà à genoux depuis 1991 ? Cette intervention revient sur ce « péché originel » qui constitue aussi la genèse du chaos irakien.

Adel Bakawan

Adel Bakawan est directeur du département Recherche à l’Institut de recherche et d’études Méditerranée Moyen-Orient (iReMMO), directeur du Centre de sociologie de l’Irak (université de Soran, Irak) et chercheur associé au programme « Turquie et Moyen-Orient » de l’Institut français des relations internationales, ainsi qu’au Centre d’analyse et d’intervention sociologiques (EHESS) et au CAREP Paris. Il est également chargé de cours à l’université d’Évry depuis 2011. Ses thèmes de recherche portent sur le nationalisme, l’islamisme, le djihadisme et la construction de l’État. Il a publié de nombreux ouvrages dont : L’impossible État irakien, L’Harmattan, 2019.

Retour haut de page