Brèves politiques

De l’hégémonie à la contestation américaine de l’ordre international : la fin d’un leadership...

Compte rendu de la Soirée du CAREP Paris avec Bertrand Badie et Dominique Vidal : La superpuissance américaine, moteur de la mondialisation, se trouve aujourd’hui paradoxalement dans la position de premier contestataire de l’ordre mondial. Tel est le constat que font Bertrand Badie et Dominique Vidal dans leurs analyses respectives sur l’avenir du leadership américain.
illustration Liban Manifestations

Liban: causes et perspectives de la révolte

Le mouvement de protestation a pris comme un feu de paille, suite à la proposition de Mohammad Choucair, ministre des Télécommunications, de taxer quotidiennement l’usage des messageries électroniques. Dans un pays où l’absence de services publics est criante, la mesure a été fraîchement accueillie et a cristallisé autour d’elle une contestation bien plus large de l’action de la classe politique, exécutif et législatif mélangés, qui se partage le pouvoir par communautés religieuses selon les clauses de l’accord de Taëf, conclu à la fin de la guerre civile, en 1989.

Opération militaire turque dans le nord de la Syrie : au-delà des objectifs officiels

L’armée turque a présenté les deux objectifs de son opération de la manière suivante : sécuriser la frontière « en éloignant les éléments terroristes » et établir une zone sécurisée de 460 kilomètres de long et de 30 à 40 kilomètres de large, aux abords de la frontière turco-syrienne à l’est de l’Euphrate. Toutefois, derrière ces objectifs officiels se cachent un ensemble d’autres motifs non déclarés...

Refondation de la scène politique ou crise précoce de la jeune démocratie tunisienne ?

Le premier tour de l’élection présidentielle tunisienne, le 15 septembre, a placé le candidat indépendant Kaïs Saïed en tête, avec 18,40 % des voix exprimées. Il est suivi de Nabil Karoui (15,58 %), puis en troisième position du candidat du mouvement Ennahda Abdelfattah Mourou (12,88 %).
Visuel Thierry Marianni Assad

La normalisation de la violence politique par des représentants politiques français en Syrie

C’est une tendance mondiale, que l’on retrouve du Brésil aux Philippines. Le populisme foisonne, qu’il soit d’extrême droite, d’extrême gauche, ou qu’il résulte d’un vague maelström idéologique. En ce sens, le nouveau voyage de parlementaires français auprès du régime syrien à Damas et à Sednaya en est un signe patent.

Nos dernières publications