15/04/2020

Une région pour les autres : les vertiges de l’hégémonie américaine au Moyen-Orient

Une région pour les autres : les vertiges de l’hégémonie américaine au Moyen-Orient

Par Matthieu Rey – Nouveau « plan » de paix entre Israël et la Palestine, bombardement de figures importantes du régime iranien… Si les analystes annonçaient un déclin américain au Moyen-Orient, les premières semaines de 2020 semblent en démentir la teneur. Le président Trump, fidèle à une ligne politique extrêmement mouvante au gré de ses intérêts les plus immédiats, réaffirme par ces initiatives la centralité de l’acteur américain dans cette région…

5 Questions à… Ahmed Mhidi

Ahmed Mhidi, chercheur au Centre pour le dialogue humanitaire revient sur la place qu’occupe l’organisation de l’État Islamique dans le nord-est de la Syrie parmi les différents protagonistes allant des tribus locales aux puissances internationales comme les États-Unis ou la Turquie.

Déclaration Pompeo : le tour de passe-passe de l’administration Trump sur le dossier israélo-palestinien

Illustration Déclaration Pomeo légalisation colonies israéliennes

Pendant plus de quatre décennies, les États-Unis ont exprimé leur opposition officielle à la politique israélienne de colonisation de la Cisjordanie, qualifiée d’« illégale », puis d’« irrégulière » et enfin « d’obstacle sur le chemin vers la paix ». Cette ligne politique inchangée depuis 1978, a récemment connu un retournement notable, avec la déclaration du secrétaire d’État américain, Mike Pompeo qui a annoncé, le 18 novembre, que les États-Unis cessaient de reconnaître la validité de l’avis juridique du Département d’État qui considère « l’établissement de colonies de civils israéliens en Cisjordanie » comme « contraire au droit international ».

Ce que l’interdiction par Israël de l’accès à son territoire à deux élues démocrates américaines dit de l’évolution des relations américano-israéliennes

Le 15 août 2019, le gouvernement israélien a décidé, sur incitation du président américain Donald Trump, d’interdire à deux élues démocrates à la Chambre des représentants, Rashida Tlaib et Ilhan Omar, l’accès aux Territoires palestiniens occupés et à l’État hébreu au motif qu’elles soutenaient le mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) et contribuaient ainsi à délégitimer l’existence de l’État d’Israël.

Escalade entre les États-Unis et l’Iran : quels risques de confrontation militaire ?

Escalade entre les États-Unis et l’Iran

La tension entre Washington et Téhéran a atteint un niveau sans précédent lorsque, début mai 2019, l’administration américaine a mis fin aux dérogations sur l’achat de pétrole iranien – décision qui signifie concrètement la réimposition d’un embargo total sur les exportations pétrolières –, avant d’annoncer également de nouvelles sanctions contre le secteur minier.