Kaïs Saïd

Jasmin

Tunisie : le jasmin ne doit pas se faner

Par Álvaro de Vasconcelos – Lorsque, le 25 juillet en Tunisie, le président Kaïs Saïd a orchestré ce qui était, de fait, un coup d’État, le message était clair : le populisme autocratique est une menace sérieuse pour la démocratie. Mais ne nous faisons pas d’illusions, l’avenir de nos démocraties est également en jeu.

Retour haut de page