28/01/20 : Rencontre avec Clément Steuer : Nommer l’islam politique

Taille de police : A+ | 100% | A-
Taille de police : A+ | 100% | A-
Zoom in Regular Zoom out
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur print
Partager sur skype
Partager sur email

Dans le cadre des Soirées du CAREP Paris, nous avons eu le plaisir de recevoir Clément Steuer pour une rencontre modérée par Isabel Ruck, le 28 janvier 2020 à 18h30, sur le thème :

Nommer l’islam politique : du nom des partis islamistes en Afrique du Nord et en Turquie

Que nous disent les noms des partis islamistes autorisés à participer aux élections au Maroc, en Algérie, en Tunisie, en Égypte ou en Turquie ? Représentants d’un certain conservatisme religieux, ces partis puisent pourtant leurs noms dans des répertoires lexicaux propres aux réformismes islamiste (la pensée de la Nahda) et nationaliste (le développementalisme nationaliste). Clément Steuer décrypte en quoi ces noms reflètent la quête d’un modèle de développement authentique qui repose à la fois sur une volonté d’appliquer des normes islamiques à l’échelle nationale et de répondre aux revendications des populations locales.

L’auteur distingue de la classique interrogation qui consiste à se demander si c’est la religion ou le politique qui va l’emporter lors de l’engagement partisan des mouvements islamistes, en questionnant l’empreinte laissée par l’entrée de l’islamisme dans l’espace partisan sur l’énonciation du politique.

Clément Steuer est chercheur en science politique pour le projet TARICA (financé parl’Union européenne), affecté au laboratoire LADYSS par le CNRS.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page