Le projet EauRIENT s’intéresse à la gestion et la gouvernance des ressources hydriques dans le monde arabe, qui connaît une surexploitation préoccupante. Selon les projections climatiques pour les trente prochaines années, la région MENA se classerait parmi les régions les plus exposées à une sécheresse extrême.

Plusieurs rapports d’organisations internationales ont souligné ce risque de pénurie d’eau au Moyen-Orient, souvent avec des tons alarmistes affirmant une causalité entre la raréfaction de cette ressource à une recrudescence des conflits. Si l’argument des « guerres de l’eau » a pu être invalidé par des études scientifiques sérieuses, il n’en reste pas moins important de s’intéresser à la manière dont la « pénurie de l’eau » est construite discursivement par différents acteurs.
En effet, la ressource hydrique ne vient jamais à manquer dans la nature, qui a la capacité de s’adapter naturellement à une baisse de la pluviométrie. En revanche, ce sont les attentes et les usages que font peser les humains sur l’eau qui rendent cette ressource rare. Autrement dit, la pénurie de l’eau est socialement et politiquement construite. Elle procède des choix politiques que différents acteurs (institutionnelles, politiques, civiles…) à différentes échelles (internationale, nationale, locale…) font peser sur elle et que le projet EauRIENT tente d’étudier.

Les articles
  • Tous les articles
  • EauRIENT
  • EauRIENT - 5 questions à
Tous les articles
  • Tous les articles
  • EauRIENT
  • EauRIENT - 5 questions à
Conférences

Journée d’étude : eau et agriculture dans le monde arabe

La journée d’étude « Eau & Agriculture dans le monde arabe » vise à proposer une analyse comparative sur les enjeux agricoles et hydriques dans la région. Elle a lieu en visioconférence le jeudi 24 juin 2021.

EauRIENT

Le développement agricole palestinien : nouvelles trajectoires de l’eau et bouleversements fonciers

Le développement agricole et la maîtrise des ressources en eau ont une importance primordiale dans le processus de formation étatique palestinien tel qu’envisagé par l’Autorité palestinienne (AP) et les acteurs internationaux impliqués.

5 questions à

5 Questions à… Julie Trottier

Dans cet entretien, Julie Trottier, directrice de recherche au CNRS, spécialiste des territoires palestiniens, analyse l’influence de la gestion de l’eau sur les rapports de pouvoir au Moyen-Orient et particulièrement entre Israël et la Palestine. La chercheuse tente de déconstruire l’idée selon laquelle la gestion de l’eau en situation de stress hydrique est nécessairement source de conflits en montrant qu’au contraire elle peut aussi être source de coopération.

Les vidéos EauRIENT
Retour haut de page