Adel Bakawan

Chiites en Irak

Les Chiites au pouvoir en Irak : l’échec de la première expérience

Par Adel Bakawan – Le 19 mars 2003, lorsque les États-Unis d’Amérique ont lancé l’offensive sur l’Irak de Saddam Hussein, il y avait chez les forces politiques chiites un quasi-consensus sur les stratégies du comportement à adopter face à l’occupation américaine de l’Irak. Ces élites avaient une volonté solidement construite de ne pas reproduire l’erreur de 1914-1921, lorsque les chiites ont choisi la résistance armée contre l’occupation britannique de l’Irak.

De l’impasse politique à la crise sanitaire : l’Irak face au Covid-19

Alors que l’Irak est toujours soumis à une grave instabilité politique et sécuritaire, le pays a été touché par la pandémie liée au Covid-19 à la fin du mois de février 2020. Selon le récit officiel du gouvernement démissionnaire d’Adel Abdel Mahdi, le nombre des personnes infectées à l’échelle nationale au 16 avril 2020 ne dépasse pas les 1415, celui des personnes guéries atteindrait à cette date le chiffre de 812 et le nombre de décès liés au Covid-19 ne serait que de 79.

L’Iran et les révolutions arabes : de la bienveillance à la répression (2011-2020)

Avec « 3 160 km de frontières » communes, la République islamique d’Iran, l’une des principales puissances régionales du Moyen-Orient, est en interaction permanente avec ses voisins arabes. Depuis le règne du Chah Ismaïl 1er (1487-1524), le fondateur de la dynastie des Séfévides, jusqu’à celui de l’ayatollah Ali Khamenei (1939-), le guide suprême actuel, la politique arabe de l’Iran n’a cessé de s’adapter aux différentes configurations régionales, selon un mode d’interaction en constante évolution.

Retour haut de page