Arabie saoudite

Jasmin

Tunisie : le jasmin ne doit pas se faner

Par Álvaro de Vasconcelos – Lorsque, le 25 juillet en Tunisie, le président Kaïs Saïd a orchestré ce qui était, de fait, un coup d’État, le message était clair : le populisme autocratique est une menace sérieuse pour la démocratie. Mais ne nous faisons pas d’illusions, l’avenir de nos démocraties est également en jeu.

5 Questions à… Olivier Da Lage

Olivier Da Lage, journaliste spécialisé sur le Moyen-Orient, tente au cours de cet entretien, de définir les contours des nationalismes religieux et les conséquences de leurs montées dans la région. Selon sa définition, ils sont avant tout des « nationalismes insistant sur les valeurs nationales avec lesquelles l’identité religieuse se confond ».

Égypte : les mille et une guerres d’Abdel Fattah al-Sissi

Par Claire Talon – Depuis son accession au pouvoir en juillet 2013, le général Abdel Fattah al-Sissi a déployé des efforts considérables pour renforcer la capacité militaire de l’armée égyptienne. Alors qu’elle était encore fortement dépendante des États-Unis sous le « règne » de Hosni Moubarak, l’Égypte a réussi en quelques années à diversifier ses partenaires et à tripler ses importations d’armes en signant en moins d’une décennie une série de contrats…

Derrière l’accord entre le gouvernement Hadi et les séparatistes du Sud : une rivalité continue entre l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis au Yémen

Un accord prévoyant le partage du pouvoir entre le gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi (soutenu par le royaume saoudien et reconnu par la communauté internationale) et le Conseil de transition du Sud (CTS), force séparatiste soutenue par les Émirats arabes unis a été signé à Riyad, le 5 novembre 2019.

Retour haut de page