Sociétés arabes

Au-delà de la contestation : la force politique constructive des mouvements sociaux dans le monde arabe

Par Claire TALON et Salam KAWAKIBI – Dix ans après le début du printemps arabe, alors que des révolutions populaires continuent de mobiliser la rue contre ses dirigeants, la communauté internationale n’a pas changé de posture vis-à-vis des sociétés du Maghreb et du Moyen-Orient : largement méconnues, elles figurent rarement à l’agenda des acteurs politiques français et internationaux et font l’objet d’arrangements politiques qui ne reflètent pas leur rôle réel mais bien les intérêts des maîtres du jeu international.

La violence et la politique dans les sociétés arabes contemporaines : approches sociologiques et cas d’études (Tome I)

Ces recherches traitent de la violence au sein des États modernes, des sociétés en mutation, du champ politique arabe et du mouvement démocratique en général et s’arrêtent sur certains cas, en particulier : l’Égypte, la Syrie, le Yémen, en tentant de répondre aux questions que pose le phénomène de la violence et son lien avec la politique et la société. Le deuxième tome qui, en 13 chapitres, traite de la double dimension culturelle et rhétorique, paraîtra prochainement.

La violence et la politique dans les sociétés arabes contemporaines : la double dimension culturelle et rhétorique (Tome II)

Il s’agit de recherches sur la culture de la violence politique et l’identité dans les sociétés arabes, ainsi que sur le discours de la violence et son langage dans les espaces urbains arabes. Ce second tome a été précédé d’un premier, consacré aux approches sociologiques du même phénomène et illustré par plusieurs cas d’étude.

Retour haut de page